Une vie de famille sous Louis XIV

un récit à base d'Histoire

 

Chapitre 07 partie 4/4

      Après avoir laissé les fillettes à leur mère, la nourrice se retira. Madeleine annonça aux deux enfants le décès de leur père et qu’ensemble elles allaient le dire aux domestiques. Pour cela elles n’avaient qu’à lui donner la main et ne rien dire. De toute ce long discours Louise retint seulement qu’elles ne devaient pas bouger et donner la main à cette dame en noir qu’elle voyait une fois par jour et devait appeler Mère. Elle fit comprendre à sa petite sœur qu’elle devait faire pareil.  

      C’est ainsi, tenant Louise et Eleanor par la main, que la Comtesse descendit dans le hall où attendaient les domestiques rangés en une double haie d’honneur. 

    • Mon époux, feu Monsieur le comte, est décédé voici plusieurs jours au service de Sa Majesté le Roi. Le Marquis de Mantoue m’annonça la nouvelle tantôt. Je vous l’apprend non sans chagrin. Feu mon mari était un bon époux et un bon père. Mais aussi un valeureux officier apprécié de Sa Majesté. La veillée et la cérémonie commémorative débuteront dés demain et dureront jusqu’au dimanche 28 Novembre. Durant ce temps nombre de personnes séjourneront au Domaine. En souvenir de votre maître je vous demanderai donc que tout soit parfait. Pierre et Mme Durant vous transmettront mes ordres concernant cette période que nous traverserons ensemble. De plus jusqu’au retour du jeune comte je continuerai à gérer le domaine. Vous pouvez tous disposer !
    • Catherine prenez les filles et suivez moi.
    • Bien Madame. 

          Catherine prit Eleanor dans ses bras, Louise par la main et accompagna la comtesse dans son boudoir. 

    • Catherine je vous demanderai de veiller à ce que mes filles soit prête à être présenter aux invités à n’importe quel moment. Louise devra faire honneur à la mémoire de son père en saluant parfaitement les invités à qui elle sera présentée. Jusqu’à l’arrivée, demain, de mes filles aînées cette tâche vous incombe, bien que normalement ce soit à Françoise de se charger de Louise, mais elle ne semble guerre porter intérêt à son rôle. Mesdemoiselles Virginie et Marie s’occuperont de Louise ensuite. Ainsi vous n’aurez plus qu’à garder Eleanor propre et présentable. Suis-je claire ?
    • On ne peut plus Madame. J’agirai selon vos désirs.
    • Très bien. Ramenez les à la nursery.

 

       La nurse sortit avec les deux fillettes et regagna les appartements des enfants où elle confia Louise à sa bonne. 

    • Françoise veille aux manières de Louise et à sa tenue vestimentaire. Je viens de subir les remontrances de Madame. Si tu tiens à ta place sois plus attentive.

    • J’y veillerai maman. Pardonne moi de t’avoir causé des ennuis avec Madame.

Dans :
Par Virginie de Rugès
Le 15 août 2014
A 12 h 23 min
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    jaclyn
    jaclyn écrit:

    La comtesse est inflexible!

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

  2.  
    Sabeha
    Sabeha écrit:

    Attention la comtesse ne rigole plus, faut vraiment que ça fil droit

Répondre jaclyn Annuler la réponse.

 
 

Fictionmania |
Le Souffle |
Plumenouvelle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Une phrase, voire plus..
| book's house
| La bibliothèque de Sophie