Une vie de famille sous Louis XIV

un récit à base d'Histoire

 

Chapitre 17 partie 1/4

Réant, le 31 janvier1701

      Ma chère nièce,

     Je vous remercie pour ce beau portrait de notre jeune comte. Comme je m’en doutais, la prestance de votre frère, ajoutée à son titre, attirent nombre de prétendantes.

     Dès notre retour en notre demeure parisienne, nous donnerons un bal. Je ne connais meilleure occasion pour qu’un jeune homme rencontre des jeunes filles à marier. Je sais bien que votre deuil vous retiendra de participer aux festivités, mais rien ne vous empêche ma chère sœur et vous, de m’accompagner lors de la réception des invités après m’avoir assisté pour les préparatifs de cet événement. Tous comprendront, que vous vous éclipsiez discrètement ensuite, du fait de votre deuil.

    Toute à nos joyeux plans, j’en oublie de prendre de vos nouvelles. Comment se porte votre mère ? Nos projets lui apportent ils, comme nous l’espérions, une distraction suffisante pour la sortir de sa torpeur ? Christophe se trouve t’il toujours en permission parmi vous ? A quelle date son départ est il fixé ? Quant à vous, ma chère enfant, ne regrettez vous point votre couvent, face à toutes ces responsabilités ? Vos sœurs vous manquent elles ? Il est certainement difficile, après tant d’années à vivre côte à côte, de se retrouver seule aux prises avec ce nouveau défi.

Avec toute mon affection,

Sophie Duchesse de Réant

Dans :
Par Virginie de Rugès
Le 4 octobre 2019
A 18 h 00 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Fictionmania |
Le Souffle |
Plumenouvelle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Une phrase, voire plus..
| book's house
| La bibliothèque de Sophie