Une vie de famille sous Louis XIV

un récit à base d'Histoire

 

Chapitre 16 partie 2/4

Savigny-en-Revermont, 19 janvier1701

        Ma chère tante,

     Ne vous alarmez point de mon courrier. Mère se porte mieux. Elle profite pleinement de Christophe venu passer sa permission au domaine. Sa présence semble lui permettre de se remettre pleinement. Pour lui permettre de se consacrer totalement à Mr le Comte, le temps de son séjour, Tante Marguerite et moi gérons le courrier de Mère. Comprenez que dans ces conditions, aucune de nous eut le courage de lui lire le passage de votre courrier concernant mon frère.

      Malheureusement toutes ces rumeurs s’avèrent fondées. Du moins en partie. Une source sûre m’informa, bien avant votre missive, de la tendance aux jeux et à la luxure à laquelle s’adonnent Christophe. Après vérification de l’exactitude des faits, je m’entretins avec lui. J’espère avoir réussi à lui faire raison entendre. Depuis son retour et notre conversation Mr le Comte fait de gros efforts. Mais je connais sa nature désinvolte et inconstante. Je crains que cela ne dure que trop peu. Tout conseil pour le maintenir en cette voie m’aiderait grandement. Je lus à mon frère, la partie de votre lettre le concernant. Je le vis blêmir. Il semble se repentir sérieusement. Clôturons là ce sujet peu plaisant. J’attends les conseils que vous ne manquerez de me donner.

      Mère vous remercie de trouver du temps pour vous soucier d’elle, au milieu de vos nombreux devoirs. Elle vous assure se porter beaucoup mieux. Elle comprends tout à fait vos inquiétudes quant à Marie-Mina. Cependant, elle vous rappelle que cet enfant ne doit point porter la responsabilité des actes de son géniteur. L’innocente petite ne garde aucun souvenir de ce cruel homme. Son devoir de chrétienne lui ordonnait de la recueillir.

     Je vous remercie pour les éloges dont vous me couvrez. Mère confirme qu’entre mes jolis traits et mon expérience de maîtresse de maison, aucune inquiétude ne la taraude quant à mon avenir.

      Mère et Tante Marguerite se joignent à moi pour vous exprimer notre affection et notre respect.

Votre respectueuse nièce

Virginie de Savigny-en-Revermont

Dans :
Par Virginie de Rugès
Le 12 octobre 2018
A 21 h 41 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Fictionmania |
Le Souffle |
Plumenouvelle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Une phrase, voire plus..
| book's house
| La bibliothèque de Sophie