Une vie de famille sous Louis XIV

un récit à base d'Histoire

 

Chapitre 13 partie 2/4

    Rien ne correspondait. Il s’attendait à tout autre chose. Une route longue et interminable. En journée quelques haltes, destinées seulement au nécessaire repos des chevaux. À la nuit tombée, point d’arrêt dans une auberge pour profiter d’un bon repas et d’un confortable lit. Non. On plantait une tente et on mangeait ses provisions autour d’un feu de bois. Christophe se consolait alors en imaginant son arrivée triomphante au camp sous les acclamations et manifestations de joie des officiers et soldats. Là non plus, il n’en fut rien. Au contraire. Un silence glacial l’accueillit. Rapidement il se rendit compte que de nombreux hommes étaient apparentés à ses compagnons de jeu. Ainsi sa réputation de débauché le précédait. Tous savaient qu’il ne devait sa nomination et son grade qu’à l’intervention de Mantoue et à la volonté royale, et non à quelconque acte de bravoure. Ici son rang et son grade ne lui apportait aucune utilité, au lieu de lui ouvrir des portes, on les lui fermait au nez.

 

    Se couvrir de gloire n’allait pas être sans mal. Il allait devoir la mériter et faire ses preuves. Mais pour une fois, il semblait décider à faire des efforts. Il n’avait pas le choix, sa place au sein de l’armée en dépendait. La gloire se méritait et ne venait pas sans rien faire. Pour trouver cette « bête » responsable de bien des malheurs dans la région et venger son père, il lui fallait obtenir le respect de ses hommes. Nombre d’entre eux avaient déjà vu ce monstre et certains l’avaient déjà même combattu. Tous connaissaient le terrain. Sans eux il n’arriverai à rien.  

     Ainsi donc, il se concentrait sur la mission confiée. Décidément cette « bête » lui donnait bien du fil à retordre. Plusieurs fois Christophe l’aperçut sans jamais réussir à l’approcher. A croire qu’elle connaissait ses attentions. Mais il n’abandonnerait pas. Il lutterait jusqu’au bout pour réussir sa mission. Pas question de rentrer bredouille au camp. Échouer signifierait abandonner ses rêves de gloire et de respect au sein de l’armée. Si seulement il parvenait à localiser son antre, il pourrait alors tenter une attaque surprise. Si il parvenait à tuer ce monstre, il deviendrait un héros aux yeux de la populace voir même du régiment.

   Il maintenait ordre et calme en ville, protégeait les habitants. Mais lutter contre ses mauvaises habitudes se révélait difficile. Loin de renoncer au jeu et à la débauche, il se contentait de s’y adonner en dehors du camps lors de ses permissions.   

 

    Afin d’épargner de nouveaux ennuis à son maître, Hector essayait de gérer au mieux les dettes et aventures du jeune homme. Néanmoins il craignait un jour, de ne plus pouvoir y faire face si Christophe continuait ainsi.

 

    Quelqu’un devait le mettre face à l’inconvenance et l’irresponsabilité de sa conduite. Il avait bien essayé de résonner le comte mais sans succès hélas. À chaque fois qu’Hector abordait le sujet, son maître le rabrouait et lui rappelait sa condition de domestique. Seules trois personnes pouvaient lui faire entendre raison : le Marquis de Mantoue, Madame la Comtesse et Mademoiselle Virginie. Mais s’ouvrir au premier risquait de ruiner la réputation et la carrière militaire de son maître. Quant à la seconde cela va sans dire que jamais elle ne croirait et quand bien même elle reconnaîtrait qu’il disait la vérité, cela la tuerait. La jumelle de son employeur s’avérait son unique espoir. Certes connaître le comportement de son frère allait la blesser mais le valet savait qu’elle n’hésiterait pas à parler et sermonner le jeune homme. Sa décision était prise. Lors de la prochaine permission passée au domaine, il s’entretiendra avec la jeune fille.

Dans :
Par Virginie de Rugès
Le 9 juillet 2017
A 23 h 01 min
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  
    jaclyn
    jaclyn écrit:

    Christophe a encore du chemin à faire, on dirait

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

Répondre jaclyn Annuler la réponse.

 
 

Fictionmania |
Le Souffle |
Plumenouvelle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Une phrase, voire plus..
| book's house
| La bibliothèque de Sophie