Une vie de famille sous Louis XIV

un récit à base d'Histoire

 

Chapitre 12 partie 3/4

     Pour tromper son angoisse elle se rendit au chevet de la malade. Las l’état de cette dernière demeurait inchangé. À l’évidence sa présence n’apportait rien à sa mère. Elle décida donc d’accompagner en promenade sa jeune sœur. À son entrée dans la nursery Louise l’accueillit avec des cris de joie et se jeta dans ses bras :

     - Virginie que je suis heureuse de vous voir ! Je m’ennuie ici. Voilà plusieurs jours que Mère ne vient plus et ma bonne refuse de m’emmener dehors.

     - Comment ? Madame ma mère ne vient plus, alors vous négligez ma pauvre Louise ? Voilà qui est fort fâcheux !

     - Que Mademoiselle me pardonne, mais n’ayant pas reçu d’ordre ni de consigne de Madame la Comtesse je ne voulais point manquer une éventuelle visite.

     - Madame est souffrante. Jusqu’à son rétablissement vous prendrez de moi toutes vos directives. Mère m’a laissé des instructions quant aux journées de Mademoiselle Louise. Ses matinées doivent commencées par un solide déjeuner, suivi de la prière du matin. Ensuite vous l’emmènerez dehors prendre une demi heure d’exercice. Au retour vous vous assurez de sa toilette avant de lui dispenser ses leçons de manière durant une heure. Après vous lui accorderez une récréation d’une demi heure. Suite à celle-ci vous l’accompagnerez à l’écurie. Mademoiselle Louise va commencer l’apprentissage de l’équitation. Si vous le souhaitez je vous autorise à bénéficier vous aussi de ces leçons. Une fois revenues à la nursery vous consacrerez une demi-heure au catéchisme que vous clôturerez par une demi-heure de lecture de la bible ou d’histoire sainte.

  •       - Bien Mademoiselle. Cela occupera toute la matinée de Mademoiselle votre sœur.

      – Oui Mère souhaite qu’il en soit ainsi. Je me permet de vous recommander d’adapter ce programme en fonction de l’état de Louise et de sa concentration. Madame ma Mère souhaite également que vous preniez dans un premier temps vos repas avec elle afin de lui enseigner comment se tenir à table puis une fois Louise capable qu’elle dîne à la salle à manger lors de la présence des jeunes demoiselles. Mère tient à ce que Louise se repose voir qu’elle dorme une à deux heures en début d’après midi. Je viendrais donc lui rendre visite après sa sieste tous les jours. Je vous tiendrais au courants tous les matins de l’activité que nous ferons. Si vous n’avez pu menez à bien toutes les leçons de la matinée je vous conseille de les finir après ma visite quotidienne. Je tacherai de ramener Mademoiselle Louise disposée aux études. Veillez bien qu’elle récite ses prières matins et soirs, après le déjeuner et avant le coucher et le bénédicité avant le repas du soir. Elle soupera toujours sauf ordre contraire dans la nursery. Garder à l’esprit qu’une demoiselle de son rang doit avoir un comportement et une tenue toujours correcte mais qu’elle reste une enfant. Madame attend de ses filles qu’elles soient des demoiselles pieuses et bien élevées. Ne négligez pas pour autant le bonheur de Louise et sa santé.

  •      - Virginie vous demandez beaucoup de choses à ma bonne. Tellement que je n’ai pas tout compris. Comment Françoise retiendra-t-elle tout cela ?

      – Louise, Françoise est là pour s’occuper de toi. Elle a l’habitude de retenir les ordres te concernant que Mère, Tante Marguerite ou moi pouvons lui donner. Ne t’inquiète donc pas.

  •      - Françoise avez vous tout retenu ?

     - Oui Mademoiselle Virginie.

  •      - Très bien. Maintenant j’emmène Louise en promenade, vêtez1 la chaudement.

     - Bien Mademoiselle.

  •      - Dites Virginie, où m’emmenez vous ?

     - Tout d’abord nous allons faire une visite aux écuries où une surprise t’attend. Ensuite nous jouerons dans le parc.

  •      - Une surprise pour moi ? Oh Virginie ! Comme je suis heureuse !

     - Et bien, si cette surprise vous plaît, ne manquez pas de travailler avec votre bonne à un compliment pour remercier Mère de ce cadeau.

     - Je vous le promets. 

     Sur ces paroles remplies de bonne volonté Louise courut à sa bonne afin qu’elle la prépare. Virginie la regardait amusée et émue. Elle regrettait quelque peu cette période d’innocence où rien ne revêtait autant d’importance que l’instant présent et la perspective d’une surprise. Finalement la nursery formait un cocon à l’abri des tourments et de la dure réalité de la vie. Le retour de l’avant dernière née de la fratrie la tira de ses pensées. L’enfant apparue dans une robe de velours noire entourée d’une cape en laine. Sur sa tête reposait une toque en fourrure. Elle tenait en main un manchon destiné à les protéger du froid. Virginie songea qu’ainsi Louise avait tout d’une dame miniature, ce qui n’aurait pas manqué de satisfaire sa mère et son frère. Néanmoins cela risquait d’entraver la découverte de la surprise.

      - Françoise remplacez donc ce manchon par des gants en peau de mouton, ils seront plus pratiques.

  •       – C’est que Mademoiselle Louise n’en dispose pas dans sa garde robe, Mademoiselle. Par contre je peux lui proposer des moufles en laine que j’ai moi même tricotées.

     - Cela ira pour aujourd’hui, allez me les chercher. Et puis habillez vous chaudement vous nous accompagnez.

  •      - Bien Mademoiselle Virginie.

      La jeune domestique reparut aussitôt vêtue d’une robe en grosse laine. Elle portait des bas de laine. À ses pieds l’aînée des enfants reconnut une paire de bottines noires vielles de plusieurs années. Bien que chaudement fourrées et d’un style intemporel, sa mère les délaissa dés qu’elles furent passées de mode. Virginie savait qu’il était coutumier que les domestiques récupérèrent les effets de leurs maîtres une fois ceux ci lassés. Elle se réjouit de voir sa sœur de lait profiter de bons et chauds souliers. Françoise aida sa protégée à enfiler les moufles et en mis à son tour. Pour compléter le tout elle se couvrit d’une cape à capuche.

1Vêtez : conjugaison de vêtir (synonyme habiller)

Dans :
Par Virginie de Rugès
Le 28 septembre 2016
A 11 h 25 min
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  
    jaclyn
    jaclyn écrit:

    Je me demande bien quelle est la surprise… J’aime toujours autant cette histoire!

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

Répondre jaclyn Annuler la réponse.

 
 

Fictionmania |
Le Souffle |
Plumenouvelle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Une phrase, voire plus..
| book's house
| La bibliothèque de Sophie