Une vie de famille sous Louis XIV

un récit à base d'Histoire

 

Chapitre 10 partie 4/4

     Peu après Christophe entra. Il s’inclina devant sa tante Sophie et la salua d’un baise main :

 

  • Pardonnez moi chère Tante de venir si tardivement. Je m’occupais de nos invités. Comme toujours nous sommes heureux de vous recevoir.

  • Vous êtes excusé mon neveu. Vous avez fort mauvaise mine. Seriez vous souffrant ?

  • Nullement ma sœur. Christophe est en pleine santé. Il ne doit s’agir que d’un peu de fatigue. Il consacre ses jours à nos invités, et ses nuits à la gestion du Domaine. s’empressa d’intervenir Madeleine.

  • Voilà qui est admirable mon cher. Mais pensez tout de même à prendre quelque repos. Faute de quoi vous risqueriez d’attraper mal.

  • Je vous remercie ma Tante et tacherai de mettre en œuvre votre judicieux conseil. Puisque vous êtes toutes réunies, je profite de l’occasion pour vous annoncer que j’ai mûrement réfléchi à l’offre de Sa Majesté et que ma résolution est prise.

  • Je suis aise de l’entendre mon fils. Annoncez nous votre décision.

  • J’accepte l’honneur que me fait Sa Majesté le Roi en me nommant, comme Père, Commandant de la Cavalerie Royale.

  • Voilà une nouvelle que votre oncle aura plaisir à rapporter à Sa Majesté à mon retour à la Cour. Je vous félicite mon neveu.

  • Merci Tante Sophie. Mère vous êtes pâle. Voulez vous que je sonne votre camériste ?

  • Merci, mon fils. Ça ne sera pas la peine. Je suis navré que vous ayez tous assisté à cette légère fatigue je me sens déjà mieux. L’avez vous annoncé au Marquis de Mantoue ?

  • Pas encore Mère, je compte le faire d’ici à ce soir.

  • Très bien. Pour ce qui est de vos préparatifs, remettez en vous à Monsieur de Boudroie. Il fut l’écuyer de votre père et sera le mieux placé pour vous équiper et vous informer de ce qui vous attend.

  • Je n’y manquerai pas Mère. Votre réaction me soulage. Je craignais que cette nouvelle vous bouleverse.

  • Vous accomplissez votre devoir et honorez la mémoire de votre père par ce choix. Je ne peux qu’être fière de vous et n’ai aucune raison de me montrer bouleversée.

Dans :
Par Virginie de Rugès
Le 23 avril 2015
A 18 h 58 min
Commentaires : 3
 

3 Commentaires

  1.  
    jaclyn
    jaclyn écrit:

    La mère de Christophe doit effectivement être bouleversée. C’était sa plus grande hantise. A propos, qu’est-ce qu’une camériste?

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

  2.  
    Virginie de Rugès
    Virginie de Rugès écrit:

    Bonsoir, merci de vos commentaires, c’est un plaisir. Une camériste est une femme de chambre, généralement elle a pour tache de coiffer et préparer sa maitresse.

  3.  
    Sabeha
    Sabeha écrit:

    Et bien il est a pris une sage décision… Merci pour la camériste je ne le savais point

Répondre Virginie de Rugès Annuler la réponse.

 
 

Fictionmania |
Le Souffle |
Plumenouvelle |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Une phrase, voire plus..
| book's house
| La bibliothèque de Sophie